Les étapes De Mise En Place D'un Système D'information Pdf, Combattre Dans L'arène Mots Fléchés, Dormir Sur Un Bateau Morbihan, Grotte Chauvet Poussette, E-learning Ensp Ac Ma Moodle, Hornet 600 Vs Gsr 750, Citation Troisième République, Evaluation Be-ing 6ème, " />

équipe yougoslavie 1992

équipe yougoslavie 1992

Posted on

Son premier président est Danilo Stojanović, surnommé Čika Dača, fondateur du FK Šumadija puis du BSK Belgrade quelques années plus tôt[4]. Réduits à dix après treize minutes de jeu à la suite de la sortie sur blessure du demi Rudolf Rupec[9], ancien international autrichien[10], les Yougoslaves s'inclinent lourdement face à des Tchèques au jeu beaucoup plus fluide (0-7)[11]. Dominés par les Allemands au premier match, les Yougoslaves se qualifient pour les huitièmes de finale en battant la Colombie (1-0) puis les Émirats arabes unis (4-1). Au bout d'un match indécis, les Yougoslaves l'emportent 3-2 grâce à un but dans les arrêts de jeu de Radanović[66],[67]. Après plus d'un an et demi de matchs amicaux, Rajko Mitić, ancien international et star de l’Étoile rouge de Belgrade, se voit confier la sélection pour les éliminatoires de l'Euro 1968. On entend pendant l'été guerre civile et puis là ça passe, puis vers l'automne, tranquillement pas vite, automne 1991, on commence à se faire dire ça se pourrait qu'on aille en Yougoslavie. Massacres en Yougoslavie Le drame yougoslave inspire cette réflexion à M. Jean Auger qui nous écrit d’Angers : Tito avait réussi ce tour de force de créer non pas un parti slovène, croate, monténégrin, serbe, bosniaque, macédonien, mais un parti yougoslave sous le nom de Ligue communiste. Ils terminent de nouveau à la deuxième place de la compétition[19]. Un match d'appui entre les deux sélections est organisé en février 1974 à Francfort, que les Yougoslaves remportent sur un but de Katalinski. Les joueurs yougoslaves, officiellement fonctionnaires, ne sont pas considérés comme professionnels et peuvent donc participer sans souci[33]. Peu avant la demi-heure de jeu, la Yougoslavie marque un but qui est refusé pour une position de hors-jeu controversée[21]. Lorsque l'équipe de Yougoslavie retrouve le terrain à la fin de l'année 1994, elle ne représente plus l'ensemble de l'ancienne république, mais seulement ce qu'il en reste (Serbie et Monténégro). Quelques semaines plus tard, la sélection retourne au Brésil - pour la troisième fois en deux ans - participer à la Coupe de l'Indépendance. Ce soir-là 1992 c’est à Amsterdam qu’on verra la dernière équipe de l’ex-Yougoslavie foulé une pelouse avant l’explosion du pays et les sanctions qui priveront cette génération dorée de championnat d’Europe et d’autres rêves plus grands. Le professionnalisme étant proscrit des JO, les sélections d'Europe de l'Est, dont les joueurs étaient payés par l’État et donc considérés comme amateurs, ont connu un grand succès olympiques jusqu'au début des années 1980. Domicile. En quart ils sont battus 1-0 par l'équipe d'Allemagne olympique. La Yougoslavie a correspondu à des réalités politiques différentes au XXe siècle. De son côté la République fédérative socialiste de Yougoslavie démantelée est réformée autour de la Serbie et du Monténégro et devient la République fédérale de Yougoslavie. Ce premier Euro se déroule en France. Vainqueur de ses premiers matchs, et notamment de la France à Belgrade, la Yougoslavie s'incline en juin et octobre 1965 en Norvège puis en France. Il explique ce qu’il a ressenti en entrant dans une zone de guerre. Un premier match est organisé le 19 mai 1896. Elle défend successivement les couleurs du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, du Royaume de Yougoslavie, de la République fédérative populaire de Yougoslavie et enfin de la République fédérative socialiste de Yougoslavie. Avec l'éclatement du pays, l'équipe de Yougoslavie est mise en sommeil après le match de préparation pour l'Euro disputé à Amsterdam contre les Pays-Bas le 25 mars 1992 (défaite 2-0). Les Allemands remportent finalement la compétition, après une victoire sur la Hongrie en finale connue comme le « miracle de Berne ». En 1905, les lois du jeu sont traduites en serbo-croate, contribuant ainsi au développement du sport dans la région[4]. D'après la Fédération de Serbie de football, la sélection de Yougoslavie a disputé 511 matchs dans son histoire[Note 14]. Après trois défaites en autant de matchs, Ante Pandaković (hr), autre précurseur du sport en Croatie, prend la suite[15]. Par ailleurs, un match fait évènement : l'Espagne de Ricardo Zamora, considéré comme le meilleur gardien de but du moment, se déplace à Belgrade. Le dernier match joué à domicile par la Yougoslavie, en mai 1991, est organisé au Stade de l'Étoile rouge, comme lors des précédents matchs qualificatifs pour l'Euro[88]. La fédération yougoslave ne considère pas le match au Brésil comme officiel et ne l'inclut donc pas dans ses statistiques. En finale, ils s'inclinent face à une équipe de Hongrie virtuose, le fameux « Onze d'or hongrois » qui éblouit les observateurs[38]. Le premier par l'Armée populaire yougoslave, qui souhaite doter son club, le FK Partizan, d'un stade moderne à cet emplacement : ce sera le JNA Stadion. Malgré les bons résultats du Partizan Belgrade et du Dinamo Zagreb sur la scène européenne, et l'éclosion de Velibor Vasović et du gardien Šoškić au Partizan, de Jerković, Marković et Zambata au Dinamo, la sélection n'obtient pas de résultat notable lors des compétitions suivantes[2]. Le dernier match de la sélection au JNA Stadion se tient en 1988. À défaut de championnat d'Europe, la sélection dispute en 1980 face à la Roumanie la finale de la dernière édition de la Coupe des Balkans, relancée quelques années plus tôt. Le 14 juillet, les Yougoslaves affrontent le Brésil. Contrairement à la plupart des sélections européennes qui boycottent la première édition de la Coupe du monde de football du fait de son organisation en Uruguay, la Yougoslavie accepte l'invitation, notamment de par l'amitié liant Mihajlo Andrejević, une personnalité influente de la Fédération, au président de la FIFA Jules Rimet[8]. Le groupe est choisi à la hâte après une opposition entre deux sélections de joueurs de Zagreb et de Belgrade. Dès lors cet article est consacré à l'équipe de Yougoslavie de 1920 à 1992, l'équipe qui lui succède dénommée aussi équipe de Yougoslavie ou équipe de RF Yougoslavie est la future équipe de Serbie-et-Monénégro. Les deux stades sont détruits après la guerre. La sélection défie dans le groupe 2 le Brésil, tête de série et favori des observateurs, et la Bolivie, qui n'a alors encore jamais gagné de rencontre internationale. Même s'ils sont encore régulièrement défaits (par la Tchécoslovaquie, la Hongrie, la France notamment), les Slaves remportent deux nouvelles victoires en Roumanie et en Bulgarie en 1927, puis face à la Turquie en 1928. Le second match en date de la Yougoslavie contre le Brésil, un match amical joué après la Coupe du monde 1930 au Brésil, n'est pas reconnu par la Fédération yougoslave de football mais par la Fédération brésilienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Norvège - Yougoslavie Norvège - France En finale, la Tchécoslovaquie crée la surprise en remportant le trophée aux tirs au but[61]. August 1920 Československo - Jugoslavija 7:0 (IFFHS) », « 3. Pendant les éliminatoires, l'effectif yougoslave a été particulièrement changeant, trois joueurs seulement ayant disputé plus de la moitié des matchs (Stojković, Sušić et le jeune Gudelj). Football - Championnat de Yougoslavie - Palmarès. L'équipe de Yougoslavie de handball représentait la fédération de Yougoslavie de handball lors des compétitions internationales, notamment aux tournois olympiques et aux championnats du monde, de 1945 à 1992. Opposés aux mêmes concurrents pour le compte des éliminatoires de l'Euro 1980, les Yougoslaves s'inclinent une nouvelle fois contre l'Espagne à Belgrade en ouverture puis en Roumanie. Vainqueurs de l'Espagne grâce à un doublé de Stojković (2-1 ap), ils affrontent les Argentins, tenants du titre, lors d'un quart de finale particulièrement disputé. Toutes les informations de la Bibliothèque Nationale de France sur : Yougoslavie (1992-2003) Dans les faits, de nombreux pays, comme la France en 1984, envoient des sélections de joueurs jeunes mais plus expérimentés que les Espoirs. Au gré des années et des compétitions, le maillot évolue dans ses détails et décoration. L'équipe de l'État indépendant de Croatie s'affilie à la FIFA et dispute une vingtaine de matchs amicaux entre 1941 et 1945[32]. Après la déception de 1976, Mladinić laisse sa place à Ivan Toplak, qui tente de rajeunir le groupe. La France sera finalement invitée à participer à la Coupe du monde 1950 à la suite du forfait de l'Écosse et de la Turquie, mais elle déclinera la proposition. Cette opération permet juridiquement à la Serbie d'hériter du palmarès de l'équipe de Yougoslavie[77],[78]. Le Danemark, pourtant surclassé par la Yougoslavie en phase de poule, est repêché. Étant donné les bons résultats du Dinamo Zagreb, vainqueur de la Coupe des villes de foires en 1967, et du Partizan Belgrade, défait de justesse en finale de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1966, le sélectionneur s'appuie largement sur les effectifs des deux clubs[2]. En finale, le Danemark ne fait pas le poids. En 1962, la Yougoslavie termine 4e de la Coupe du monde. Les Yougoslaves sont éliminés sèchement au premier tour, après des défaites face aux Belges (2-0), aux Danois version Danish Dynamite (5-0) et aux Français de Michel Platini, auteur d'un triplé (2-3)[69]. Une année marquée à jamais dans l’histoire du basket européen et, plus généralement, de l’Europe. Extérieur. Un but de Zlatko Papec est refusé pour hors-jeu[38]. Le Danemark, repêché par l'UEFA en tant que deuxième du groupe de la Yougoslavie, remportera le Championnat d'Europe. Malgré les difficultés rencontrées lors de la première édition, l'UEFA organise un nouveau championnat d'Europe selon les mêmes modalités. Elle réalise une tournée en Scandinavie, affronte l'Autriche à Vienne, l'Angleterre à Londres, la France à Paris, l'Italie à Milan… En 1952, la sélection participe aux Jeux olympiques d'Helsinki, auxquels concourent six équipes d'Europe de l'Est. Les deux équipes se quittent sur un score d'égalité (1-1)[8]. Bilan des compétitions Dernière mise à jour le 10/11/2020 à 16h25 Rencontres amicales. Aucune sélection d'Amérique du Sud n'est présente, et celles d'Europe de l'Ouest sont amoindries. En 1992, la Yougoslavie disqualifiée est remplacée quelques jours avant l'Euro par le Danemark, son dauphin, qui remporte la compétition à la surprise des observateurs. Maigre consolation, la Yougoslavie est élue « équipe européenne de l'année » par l'hebdomadaire France Football[2]. Doté initialement de 100 000 places, ce qui en fait la plus grande enceinte du pays, il est surnommé Marakana en référence au stade Maracanã de Rio de Janeiro[83]. Défaite en 1948, 1952 et 1956, elle remporte finalemen… M. Vachon parle des préparatifs avant le déploiement pour la Yougoslavie en 1992 avec les forces de l’OTAN et le besoin de peindre l’équipement en blanc. En Croatie, le développement du football est impulsé notamment par l'écrivain Franjo Bučar, un pionnier du sport croate[3]. En juin 1932, les Yougoslaves en organisent une 2e édition à Belgrade, concentrée cette fois-ci sur quelques jours. Les Français, qu'ils ont battus en phase de poule, terminent 3es. Écosse - France Écosse - Chypre, 1:2 1:0 1:1 1:1 0:3 3:2 4:0 2:3 2:0 2:1, France - Yougoslavie Norvège - Chypre Après avoir chacun battu l'autre à domicile, la Yougoslavie et l'Allemagne sont au coude à coude dans le groupe de qualification. Dražan Jerković termine co-meilleur buteur de la compétition et Dragoslav Šekularac apparaît dans l'équipe type de la compétition[2]. L'autre stade à accueillir la compétition est le stade Maksimir de Zagreb, où les Yougoslaves s'inclinent en petite finale de l'Euro devant des tribunes quasiment vides. Parmi les champions olympiques, les joueurs majeurs sont Milan Galić et Fahrudin Jusufi du Partizan, Vladimir Durković et Bora Kostić de l’Étoile rouge, Željko Perušić et Željko Matuš du Dinamo Zagreb. Yougoslavie - Chypre Chypre - Écosse Lors de la Coupe du monde 1998, les Serbo-Monténégrins (en tant que « République fédérale de Yougoslavie ») et les Croates ne s'inclineront respectivement qu'en 8e et en demi-finale, face aux Pays-Bas et à la France, pays hôte et futur vainqueur. Le déménagement du siège de la fédération de Zagreb à Belgrade en 1930, et la crise qui s'ensuivit, marque le début d'une reprise en main des Serbes sur la sélection, même si, à l'exception de la Coupe du monde 1930, le groupe est toujours composé de joueurs des deux pays. September 1920 Egypt - Jugoslavija 4:2 (IFFHS) », « Yachine, une étoile est née (lequipe.fr) », « Championnat d'Europe 1968 : Yougoslavie-Angleterre (site officiel de l'Euro 2000) », Mladen Delic - Jeli to moguce? Au second tour ils ne font pas le poids face à l'Allemagne, pays hôte (0-2), la Pologne, championne olympique (1-2), et la Suède (1-2). Ni le roi, ni le gouvernement n'ont besoin de m' apprendre cela » Danko Popovic, Livre sur Milutin, Belgrade, 1986. Les éliminatoires pour l'Euro 1992 sont une formalité, seulement entachée par la victoire du Danemark à Belgrade qui répond à celle des Slaves à Copenhague. Malgré plusieurs générations de joueurs renommés pour leur qualité technique, la Yougoslavie n'a remporté qu'un seul titre majeur, la médaille d'or des Jeux olympiques de 1960. La majorité des rencontres disputées à domicile par l'équipe de Yougoslavie est organisée alternativement à Belgrade et à Zagreb, les capitales respectives de Serbie et de Croatie, où se situent les plus grands stades du pays. Elle a cependant brillé régulièrement en compétition internationale, en atteignant les finales des Championnats d'Europe de 1960 et 1968, et l'une des huit premières places lors de sept des quatorze Coupes du monde qui se sont tenues entre 1930 et 1990. À partir de sa construction, le Stade de l'Étoile rouge accueillera les principales affiches, notamment la demi-finale de l'Euro 1976 perdue par la Yougoslavie. Pour la première fois depuis 1930 ils atteignent le dernier carré, où ils retrouvent leurs vieux rivaux de la Tchécoslovaquie, vainqueur de la Hongrie grâce à une grande performance de leur gardien de but Viliam Schrojf. Tirnanić laisse les rênes de la sélection à son adjoint Lovrić, accompagné de deux nouveaux techniciens, Mihajlović et Ruševljanin. En novembre 1956, elle participe aux Jeux olympiques de Melbourne, où seules onze équipes font le déplacement. Elle dispute à l'Italie, pays hôte, la place en finale. La Fédération yougoslave de football (FSJ) reste aux commandes du football yougoslave (version serbo-monténégrine) dont l'équipe nationale revient en scène fin 1994, toujours sous les mêmes couleurs bleu-blanc-rouge. En Europe, 32 équipes concourent pour neuf places, une par groupe. En 1968, il faut deux finales à Rome à la Squadra Azzurra italienne pour l'emporter sur la Yougoslavie. Tour préliminaire de la coupe du monde de football 1990, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Équipe_de_Yougoslavie_de_football_à_la_Coupe_du_monde_1990&oldid=149499330, Équipe de Yougoslavie de football à la Coupe du monde, Équipe à la Coupe du monde de football 1990, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, après prolongation, 3 - 2 aux tirs au but. En termes de résultat record, ses plus larges victoires l'ont été contre le Venezuela (10-0) en Coupe de l'Indépendance du Brésil le 14 juin 1972, contre l'Inde (10-1) aux Jeux olympiques de 1952 le 15 juin et contre le Zaïre (9-0) lors de la Coupe du monde 1974 le 18 juin, égalant ainsi l'écart record dans la compétition[90]. En seconde mi-temps, l'Uruguay marque trois nouveaux buts, par Santos Iriarte et par Pedro Cea à deux reprises, et se qualifie pour la finale[25]. En 1992 contre l'Australie l'équipe se voit obliger de jouer la rencontre à Chypre car la Yougoslavie est ravagé par la guerre, elle gagne 5-0 mais doit déclarer forfait contre Cuba ne pouvant se rendre si loin. Ayant encaissé un but de moins que la Yougoslavie, les États-Unis sont classés officiellement par la FIFA en troisième position[28]. Après-guerre, la Yougoslavie dispute quatre finales olympiques consécutives, entre 1948 et 1960, un fait unique dans l'histoire de l'épreuve olympique de football. En juillet 1971, la sélection va jouer à Rio de Janeiro, devant 160 000 spectateurs, un match de gala avec les champions du monde brésiliens fêtant la fin de la carrière internationale de Pelé. Le retour aux qualifications, pour la Coupe du monde 1970, est difficile. History. Tirnanić reprend seul la direction de la sélection à partir de 1955. Les Serbes s'inclinent 8-0 sans toutefois démériter face une équipe bien plus forte et expérimentée[4]. Les premières compétitions officielles auxquelles la sélection participe sont les tournois olympiques des années 1920. Artur Dubravčić, le capitaine, et Jovan Ružić sont les deux buteurs[14]. À ses débuts, elle privilégie les rencontres au sein de la Petite entente (Tchécoslovaquie, face à laquelle elle dispute leur premier match respectif, et Roumanie, face à laquelle elle dispute 41 matchs au total), et plus généralement ses voisins géographiques, notamment dans le cadre de la Coupe des Balkans[2]. La dernière modification de cette page a été faite le 13 juin 2018 à 21:48. Cette fois, les sélectionnés sont majoritairement issus de l'Étoile rouge de Belgrade. Le but du 2-1 est contesté, un policier uruguayen ayant renvoyé la balle à Anselmo alors que celle-ci venait de sortir du terrain. Bien organisés, ils créent la surprise en menant deux buts à zéro à la mi-temps grâce à Tirnanić et Bek[21]. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Arrivés à l'épreuve des tirs au but, ils sont tout proches de la qualification quand Ivković détourne l'essai de Maradona. Derniers instants de la préparation à Evian. Supérieurs physiquement, les Soviétiques emportent la décision au bout de la prolongation, les Yougoslaves devant se satisfaire d'une nouvelle place d'honneur[43],[44]. Les deux équipes terminent à dix contre dix. Malgré une victoire (2-0) à Belgrade, elle perd le trophée en s'inclinant 4-1 à Bucarest. Il gagne son premier match contre la Bulgarie, et malgré plusieurs défaites par la suite, dispose du temps nécessaire à l'amélioration de la sélection. L'union des Slaves du Sud, la Yougoslavie, s'est défaite sous nos yeux. En janvier puis en juin 1935, deux nouvelles éditions de la Coupe des Balkans sont organisés à Athènes puis à Sofia. Quelques semaines après la Coupe du monde débutent les qualifications pour la première édition du Championnat d'Europe des nations, organisé par l'Union des associations européennes de football. Cependant plusieurs jeunes joueurs de l'équipe brilleront plus tard sous d'autres couleurs (Prosinečki, Jarni, Bokšić et Šuker pour la Croatie, ou encore le monténégrin Savićević et le serbe Stojković pour la RF Yougoslavie, future Serbie-et-Monténégro).

Les étapes De Mise En Place D'un Système D'information Pdf, Combattre Dans L'arène Mots Fléchés, Dormir Sur Un Bateau Morbihan, Grotte Chauvet Poussette, E-learning Ensp Ac Ma Moodle, Hornet 600 Vs Gsr 750, Citation Troisième République, Evaluation Be-ing 6ème,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *